Faire son temps

Un monde ici se défait sous mes yeux, je le sens. Quelque chose de nouveau est en train de naître sans moi. Je suis pourtant juste à côté mais si loin déjà au milieu des passants. J’avance dans le faisceau d’une caméra de surveillance. C’est un petit arrangement avec la liberté des autres et mes vieilles lâchetés. Je ne sais pas où ils vont tous ces inconnus. Je ne pourrai plus les atteindre. J’ai beau chercher, je ne ferai jamais leur bonheur comme je l’avais voulu quand j’avais vingt ans. Quelle prétention c’était de ma part ! Il me faut essayer juste d’être satisfait et curieux de leur présence. Me souvenir d’une seule fois une seule chose. Et vivre sans foi si possible. Plus transparent que l’eau verte de la fontaine. Ce n’est pas parce qu’on est loin qu’on est absent. Laissez-moi encore un peu de  temps pour convenir d’avoir fait mon temps.

Bruno Ruiz, 2021

Photo, Bruno Ruiz, 2021

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s