Bien tôt

Je n’aurai rien laissé au hasard et il me l’aura bien rendu. Mes dés auront fini dans les ronces. Depuis toujours je me penchais mais je ne savais rien de l’équilibre. J’aurai vécu comme un oiseau dans un souterrain. L’éphémère est tellement beau quand l’éternité tarde à naître. Tant de fleurs auront été trop muettes au moment d’éclore. Un cœur bat pourtant dans l’ombre. Il est encore le mien. La vie fut tellement simple. J’aurai toujours eu besoin de sa compagnie dans les trèfles. Bien tôt je me lèverai et je verrai enfin ce qui se cachait sous la nuit. Cela ne sera pas grand chose. Juste quelques animaux très doux qui n’attendaient qu’un peu d’amour.

Bruno Ruiz, 2021

Photo, Bruno Ruiz, 2021

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s