Matin

C’est un matin d’oiseaux qui suivent la charrue dans les labours. Un matin de beauté et de soif d’altitude. C’est un matin très clair le long de la haie. De soleil solidaire. Un matin un peu étourdi de sommeil. Les crapauds sont fiers de se taire. Les frondaisons repeignent l’obscurité de quelques verts et de quelques ocres très compliquées. Les petits becs des passereaux cognent à tes lèvres encore endormies pour que s’évade le chant des mots. Par une déflagration de lumière, la vie est entrée par la fenêtre. Dans ce matin que tu ne connais pas encore, tu t’es assis sur le bord du lit. C’est un matin qui ne ressemble pas à tous les autres. Un matin presque le même que celui d’hier mais qu’il te faut lire comme un cadeau inespéré. Un matin d’hiver qu’il te faut accepter. Simplement.

Bruno Ruiz, 2021

Photo, Bruno Ruiz, 2020

Pour souscrire au Poète invisible c’est ici https://brunoruiz.files.wordpress.com/2020/12/souscription-au-poecc80te-invisible.pdf

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s