Origine

Les cendres ne se partagent jamais sous le feu. Elles viennent d’une violente et ancienne présence, d’un vieil esprit aux abois. À l’origine était la communion des éléments. L’univers était altérable. Aucune anthologie jamais ne tomba du vide. Il aura suffit d’une terre fertile, d’un cristal posé sur le marbre. L’aveugle était dans l’atelier. La rivière sans rive. Je ne suis que le fils d’un souverain qui n’a jamais existé. Je dors dans le puits de la connaissance mais ne m’éveillerai jamais tout à fait. Mobile au temps, la vie prend garde. Je m’ajoute et me soustrais. C’est une loi magique venu d’un désordre primordial. Je connais l’éclat du dedans et l’infernal appétit des images. Dieu n’a jamais été sur la photo.

Bruno Ruiz, 2020
Photo, Bruno Ruiz

Poster un commentaire

Classé dans 2020, Les infinis provisoires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s