Des paroles et des actes

Ce matin j’ai écrit dans mon petit carnet : « Rebondir en soi pour se projeter plus loin. Être singulier ne veut pas dire être original. Ne pas mépriser les leçons qu’on me donne. Suivre mon chemin en tenant compte du fossé. Écouter attentivement les autres et revisiter régulièrement ses certitudes. » Et puis je l’ai remis dans ma poche. Je savais déjà tout cela avant de l’écrire mais j’avais besoin de le formuler encore une fois. De me parler à moi-même. Inlassablement. J’écris des recueils d’abord pour moi. Je me recueille donc. Le plus difficile pour moi est de m’affronter à ce que j’ai écrit.

Bruno Ruiz, 2020
Photo, Bruno Ruiz

Poster un commentaire

Classé dans 2020, Les infinis provisoires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s