Tête de vie

Tête de vie

Ce qui vibrait
S’érode
Se disloque
Se sépare

Savoir
Où l’on se ment

Se cache

Les souvenirs
À pas lents
S’éloignent

Ne reste
Que le sel
Sur le vieux ciment

Des broussailles
Sur l’allée

Une larme rouillée
Un carnet illisible

Aimer oscille

Loi du temps

Il faut sortir

Accepter
La lame de fond

Devenir vague

Sans éternité

 

 

Bruno Ruiz, 2020
Photo, Bruno Ruiz

Poster un commentaire

Classé dans 2020, Hauts mondes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s