Le petit caillou tombé dans la Garonne

Peut-être bien qu’un soir le vent soulèvera la dernière feuille morte. Nous serons las désormais de penser un monde meilleur, de chercher à ouvrir les grandes fosses de l’espérance. Peut-être qu’un soir on se taira enfin au milieu de la grande chorale des hommes. Un chant inespéré submergera le fleuve sous les étoiles. Nous aurons enfin cessé d’être en exil ici-bas. Nous en aurons fini avec la véhémence de l’heure et l’ardeur suintante des mots. Nous aurons quitté les sombres alcôves du quotidien, les habits partagés de nos vies les plus secrètes. Nous descendrons vers les fastes de l’aurore et nous ne deviendrons pas plus lourds qu’un petit caillou tombé dans la Garonne.

Bruno Ruiz, 2019
Photo : Bruno Ruiz

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.