Bruno Ruiz / Le poids de l’espérance commune

Cette année, nous ne trouverons pas de mots nouveaux. Nous ferons avec les anciens comme l’année précédente. Mais nous les arrangerons avec tant de ferveur et d’amour, d’une façon si singulière, qu’ils nous donneront l’impression qu’ils signifient autre chose pour la communauté des hommes. Chacun saura au fond de lui qu’ils venaient tous d’un seul livre indicible, d’une fraternité vieille comme les algues de la mer. Il y aura un désir d’étreinte infini dans un azur en construction. Non, cette année ne sera pas tout à fait la même que les autres. Cela dépendra un peu de chacun, de nos regards solitaires qui chercheront une lumière plurielle, d’actes qui ne valent que parce qu’ils s’additionnent aux actes de ceux qui connaissent le poids de l’espérance commune.

Bruno Ruiz, 2019
Photo : Bruno Ruiz

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.