Bruno Ruiz / Matière du livre

Demain est dans l’iris du temps un feu très pur au milieu d’obscures indifférences. Demain est un oiseau qui migre et se souvient. Je ne me lasse jamais de mes fantômes. Ce qui s’évapore ici-bas est une réponse à l’ineffable. Il n’est rien de vraiment interrompu. Nos pas se succèdent aux pas de nos ancêtres. On connaît les pourquoi de l’incompréhensible et je n’ai pas peur d’aimer. Je ne connais rien d’éternel sous la lune. Aucune splendeur n’a d’équivalent. Ce que je dis et que j’écris contient toute la force du silence. Je vais par des trains entre des bras de mer. Je suis cette matière du livre qui me tient debout.

Bruno Ruiz, 2018

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.