Bruno Ruiz / Contre la peine de mort

Je fus un chasseur, un bourreau, un tortionnaire. J’allais armé jusqu’aux dents dans les rues d’une ville. J’ai violé, torturé des enfants, éclaté des cervelles d’animaux sur des murs. Je fus tout cela avant de me jeter d’une falaise. Aujourd’hui je dors et me réveille. je me regarde dans un miroir mais je ne vois plus rien de tout cela. Je reviens du royaume des morts en habits blancs avec seulement quelques tâches de sang. Je sais que ce que je fus ne sera plus jamais car cela n’a jamais été. Je ne suis que la rédemption d’un crime qui n’a jamais eu lieu, l’apaisement d’une douleur qui n’a jamais existé. Je sais aujourd’hui que la peine de mort ne sera jamais qu’une peine de plus. Une peine de vivant.

Bruno Ruiz, 2018

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.