Bruno Ruiz / Les mots bas

Faites-moi aimer le monde, la beauté des fleurs mortes, les voix montantes des fontaines. Faites-moi hurler dans le gris prisonnier des miroirs d’eau, l’espace tendu entre nos bras. Faites-moi, sous la pluie, rêver d’alcôves de tendresse et d’écoute, d’amour fou dans les yeux aux lueurs incertaines du soir. Faites-moi danser pour éloigner la mort, la vieille inertie du temps qui nous délave, danser sur les tombes vides de nos absents. Faites-moi comprendre le dessin de l’univers dans l’improbable de vos aquarelles, une couleur qui cherche le printemps. Faites-moi me lever dans une volée d’étourneaux. Inventer ce qui ne nous séparera jamais. Je saurai vous rendre les mots qu’un jour de fête et d’émois vous m’aviez murmuré tout bas. Je ne les ai jamais oubliés.

Bruno Ruiz, 2018
Photo : Bruno Ruiz

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.