Bruno Ruiz / Rassemblement

Je me disloque, me dévertèbre. Je me rassemble dans la chair des mots. Comment joindre, rejoindre, ajuster ? Comment être encore là ? Je ne suis qu’une partie de quelque chose, qu’une partie de moi-même, de ce que je touche, de ce que je sens, de ce que je dis. Une dérive en haute mer, un couloir de rires et de larmes. Le fragment d’un récit retrouvé. Un corps troué de chevrotines. Je ne suis qu’un quart de la moitié du tout. Et encore. Je ne suis jamais en entier. Je n’ai pas encore de dentier, de denier. Mes morceaux se dispersent. Je suis un truc qui parle. Juste un truc qui parle.

Bruno Ruiz, 2018
Photo : Bruno Ruiz

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.