Bruno Ruiz / Ne pas crier avec les loups

On ne construit pas demain avec des canons cachés sous des bâches, des armes chimiques dispersées dans le désert, des populations dans l’exode. On ne construit pas demain avec un contrat arrangé avec l’au-delà, une espérance frelatée écrites par des idéologues ou des sentences dictées par des maîtres de Dieu. Il nous faut regarder le monde dans la lenteur de ses beautés, la puissance de ses lumières et la complexité de chaque homme. Il nous faut croire en l’intelligence et la compassion des peuples. Il nous faut protéger les livres du feu et apprendre à lire les images. Le monde se dessine aussi à la force de nos erreurs et de nos manquements.

Bruno Ruiz, 2018
Photo extraite du film Fahrenheit 451 de François Truffaut, adapté du roman de Ray Bradbury.

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.