Choisir le temps que l’on veut perdre

hommes-legumes-fruits-L-2.jpg

Merci de m’apprendre la beauté au milieu de l’heure solennelle, de me ressusciter à chacun de vos sourires. De vous j’attends peut-être un peu trop l’espérance du grand large, la fin des candélabres et la douceur de longues promenades. Sans doute ai-je trop besoin du présent pour être un vrai prophète, un vrai poète. Mais je cours encore dans les yeux verts de mon âge. Bien sûr il m’arrive quelquefois de m’emporter, mais tant qu’il y aura quelques fruits frais et des légumes dans la corbeille de la cuisine, cela voudra dire que j’affronte toujours l’automne qui ruisselle sur la vitre. Il est un âge où il faut savoir choisir le temps que l’on veut perdre.

Bruno Ruiz, 2018

Peinture : L’homme légume, Giuseppe Arcimboldo, Arcimboldi, ou Arcimboldus (vers 1527 à Milan – 11 juillet 1593 à Milan)

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.