Bruno Ruiz / Oiseaux des villes

Je viens de vos ailes, oiseaux des villes et d’élégance aux grilles des jardins. Je m’envole dans vos nuits suivant la trajectoire de vos quêtes. Je suis le fugitif, l’évadé d’azur, le traversant des brumes. Vous êtes ma leçon aux fenêtres ouvertes des maisons, mon ombre indocile, et à défaut de vivre vos voyages, un jour se poseront sur ma main les restes de vos migrantes mémoires. Par vous, s’installera le vaste projet d’un autre vertige, et par le nid caché de nos broussailles communes, je me retrouverai comme vous le si proche et le si lointain enfant fléché de quelques exils que j’ai toujours attendus.

Bruno Ruiz, 2018
Photo : Bruno Ruiz

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.