Bruno Ruiz / J’arrive bientôt

Liquide tes soifs. Déplace les passerelles. Je m’endors sur des révolvers rouillés, infirme des foules. Je laque mes furies. Modèle. Je ne suis pas un modèle. Mes anges sont de plus en plus ridicules. Ils se télescopent dans un traffic d’organes. Je ne veux plus mesurer mes stéroïdes. Mon verbe dégueule en phrases transitaires. Comment quitter le cercle ? Je suis un mystère holistique. Homère me porte sur la longue traversée. Ce que j’ai à vous dire vous le savez déjà. Je suis le même inhabité. Un malotru de salon. Mon maître est un orang-outan que personne ne connaît. Nous devisons le soir au milieu de nos pense-bêtes. Il m’a appris que ce qui pétille meurt plus vite. Tout va bien tant que je nage dans mes stances. J’arrive bientôt.

Publicités