Bruno Ruiz / La petite histoire

Tu sais, ce n’est rien tout ça. Ce n’est que la fin d’un épisode, d’un chapitre. L’histoire n’est pas finie. D’autres personnages interviennent, se croisent, disparaissent. Après l’hiver, c’est le printemps, l’été, l’automne et puis encore l’hiver et ainsi de suite. Tout continue. Un peu différemment, mais tout continue. Jusqu’à ce que la terre nous transforme, se transforme à nouveau et devienne autre chose. On se souviendra peut-être un peu de toi, et puis on t’oubliera et cela ne sera pas bien grave. Ce qui est important c’est que l’on fasse tous partie du même récit. On n’aura pas tout compris, on n’aura pas tout terminé, on aura laissé quelques chantiers ouverts. Y aura peut-être un peu de larmes après toi, et puis quelqu’un d’autre sourira. Tu auras fait ce que tu auras pu, tu auras participé à ta manière à la vaste fresque des hommes. Ce n’était que ça. Mais ce n’était déjà pas si mal, non ?

Bruno Ruiz, 2017
Photo : Bruno Ruiz

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.