Bruno Ruiz / Apprendre des enfants

Il faut faire confiance au jeune oiseau qui hésite, au chevreuil fragile, à l’écureuil qui doute. Ils dessinent tous à leur manière demain sur les sentiers, dans les arbres et les frondaisons. Et nos petits-enfants qui leur ressemblent tant, se cognent au chambranle des portes, perdent leur équilibre et se rattrapent, réécrivent les noms sur les marbres, réinventent ce que nous avions oublié de guerre lasse avec le vertige des ans. Il faut lâcher les sangles, desserrer l’étau, expliquer avant d’interdire. Nous ne serons jamais la loi, nous accompagnons seulement les projets de bonheur et nous acceptons de nous répéter. Nos enfants seront notre mémoire. Ils portent en eux déjà une image de notre passé.

Bruno Ruiz, 2017
Photo : Bruno Ruiz

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.