Bruno Ruiz / Ecrire son enfance

Ecrire son enfance avec la mémoire réconciliée, le zoom large pour embrasser tout l’orage apaisé. Ecrire pour dénouer l’obsession des ancres au fond du chenal, les maux de tête des dimanches soirs, la lancinante image des blessures. Ecrire à l’encre claire, quelque part dans les marges oubliées, fouillant les puits de lumières cachées par des années de regard posé sur l’habitude de souvenirs stériles. Allumer à nouveau les feux des premières fois dans la lente descente de l’âge. Apprendre à être vieux parce qu’on aura su être enfant et puis ne plus rien écrire sans souffrance, comme les copeaux légers d’une gomme posé sur un cahier d’écolier désormais inutile.

Bruno Ruiz, 2017
Aperçu d’une photo partielle de la classe de 6ème, cours de Français de M. Ewans, à l’école communale Paul Bert d’Arcachon. Je suis le premier à gauche, contre le mur…

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.