Bruno Ruiz / L’origine du monde

lorigine-du-monde

Cette nuit je suis sorti du sexe d’une femme. Ma mère était là et me tenait la tête. Nous avancions sur un chemin de sable blanc dans une forêt des Landes. C’était un soir d’avril entouré de lucioles andalouses. Il y avait un bal très doux. Un accordéoniste aveugle jouait la Paloma sur des planches entourées de calicots multicolores. Soudain le jour se levait sur une petite ville triste au bord de la mer. Un homme très beau traversait le décor sur une motocyclette transportant des sacs de légumes. La rue était immobile sous le soleil. Assis sur le porte-bagage, entre des langues insolites, je traversais le temps dans le sourire d’un chat qui dormait entre les doigts éblouissants d’une brodeuse très calme, très belle et très solitaire. Au matin, lavé d’une nuit de sueur, je m’éveillais enfin comme lassé d’un long voyage, dans la joie mystérieuse d’être encore là sans l’avoir demandé.

Bruno Ruiz, 2017

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.