Bruno Ruiz / La musique

la-musique

Il y a une musique qui ne cesse jamais dans ma tête. Elle m’accompagne dans la symphonie des muscles, les charnières du chant. Elle borde un océan où sombrent des larmes sauvées par des rires, invente des envols à perdre le tempo. Familière des caisses claires, elle sait battre aux rythmes de l’âme amoureuse des corps, vivre de phrases célestes sur des instruments qui tombent comme des cymbales dans les fosses d’orchestres. Et quand elle convoque l’élégance des mélodies au mariage inattendu des mots et des couleurs, je me dénoue à l’incroyable chant de l’univers, vivant avec lui dans un pas de danse que j’ose quelquefois, quand la chair du silence m’appelle à de nouveaux voyages. Je danse sans bouger. Oui, il y a une musique en moi qui ne cesse d’harmoniser mon sang avec la lumière.

Bruno Ruiz, 2017

Peinture : Martin Klimas.
Avec une installation comprenant une enceinte, une bâche et de la peinture, ce photographe a réussi à faire bouger la peinture sur le rythme des musiques écoutées, grâce aux vibrations des enceintes. Le résultat obtenu est magnifique, avec de la peinture qui se met à se mouvoir dans les airs, créant ainsi des formes sculpturales assez étonnante, surtout lorsqu’il n’y a que l’image finale qui nous est présentée.

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.