Bruno Ruiz / L’inachevé

images-7

Nous ne vivons que d’inachevé, de diamants sans cesse retaillés, de tendresse en équilibre sur le fil de nos jours. Nous polissons les pierres de nos mémoires avec des langes que l’on retrouve par hasard dans un vieux coffre, un couffin oublié, et dans nos veines rechantent des paysages de mûres et de groseilles, immarcescibles et ardents comme l’inconsolable absence de nos pères, la fulgurance d’une chant qui n’en finit jamais avec les anciennes étreintes. Et tandis que des clochers lointains sonnent l’heure des convalescences et du renouveau des sèves et des sables, on les apprivoise comme le va-et-vient furtif des passereaux affamés autour d’une mangeoire.

Bruno Ruiz, 2017

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.