Bruno Ruiz / Nous sommes

405x235_whoweare_history

Nous sommes le bruit et la chair, le feu et le rêve. Nous sommes promesses d’avenir et caresses fragiles, pères de ceux qui bercent et de ceux qui fatiguent, vivants derrière les visages d’une éternelle jeunesse. Nous sommes la forêt qui rouille et l’huile de l’océan, choisissant dans le brouillard des bateaux qui traversent, versant le sang au trésor des oubliés, notre âge à la lumière. Nous sommes des prisons ouvertes avec des mots poignards, des mots rafales, prononçant la dispersion des fleurs, l’abolition des louanges, mutins d’usine, blessés du chant, gorges habitées de laves, d’étoiles, flamme envolée de l’épouvante, torches des vents. Nous défilons dans des villes célestes, revenus de ce qui tremble, qui déracine, chevaux bleus du silence sur l’herbe grasse des chemins. Nous sommes l’oranger, le blé d’aurore et l’olivier sous l’azur, gardiens de l’expérience. Nous sommes le cœur battant sur les tempes du temps, la légende du ciel et le chant qui jaillit. Nous sommes celui qui naît de chaque plaie de l’homme seul.

Bruno Ruiz, 2016

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.