Bruno Ruiz / L’équilibre des rêves

dsc04527-copie-2

Il est midi dans la forêt. D’ici, l’or est presque visible. Rien n’est prononçable. Je regarde par l’œil des frondaisons le ciel là-haut faire des promesses de fraîcheur à des oiseaux exténués. Même l’ennui fait la sieste. Il se balance sur un hamac invisible. Les fauves ne viendront plus. Cet après-midi, le temps perdu est tombé dans l’herbe. Je me sens si jeune que j’en ai oublié de me souvenir. Il faudra bien que je me lève un jour, mais pas tout de suite. J’attends encore. Il faut que j’en finisse avec l’incandescence. Voilà. Une banquise dérive au loin. C’est sans doute cela, l’équilibre des rêves. Se lever à la bonne heure.

Bruno Ruiz, 2016

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.