Bruno Ruiz / L’histoire éternelle des hommes

foule

Il y a des histoires éternelles sur la terre, des histoires de peuples à la bouche fermée, au milieu d’un monde décadent. Ces peuples ont dans les yeux de vieilles tristesses mais ils marchent sous le soleil, comme s’ils attendaient quelque chose, une terre qui s’ouvre, un envol de perruches, une musique nouvelle dans l’harmonie des rues.
Ils ne se promènent jamais, ils avancent.
Leur équilibre est fragile.
Ils ressemblent à des îles souriantes, avec dans les yeux une paresse qui résiste à ce qui les harasse journellement dans leur travail.
Peu de puissants le savent mais leur force est primitive, leurs horizons insoupçonnés.
Un jour ils cessent de marcher, mais leur pas restent inscrits dans la poussière des chemins.
Et leurs enfants qui les suivent, la tête dans leur mémoire, savent chaque jour un peu plus que ce sont eux qui écrivent cette histoire éternelle des hommes.
Une histoire silencieuse invitée à l’espérance qui se lève chaque matin.

Bruno Ruiz, 2016

Poster un commentaire

Classé dans Dans le désordre

Les commentaires sont fermés.