Découvrer la poésie de Linda-Maria Baros

linda-baria-baros

Les vieux, les grands enfants de la ville rampent à plat ventre,
ils entrent dans leur maison de carton, sur les trottoirs,
et grouillent dans les recoins,
comme s’ils voulaient déjà se faire une place sous
la terre.
Ils se traînent sur une bouche de canalisation embuée
(c’est ainsi qu’ils renforcent leurs liens avec les profondeurs),
comme des poules géantes
qui couvent leurs fleurs, la moisissure.

Les grands, les vieux enfants de la ville rampent à plat ventre
et crachent dans le whitman de la rue
comme dans une soupe.

Le dieu des canalisations les enveloppe
soigneusement dans un nuage, comme des anges.

Linda Baria Baros, née en 1981, L’autoroute A4 et autres poèmes, Cheyne éditeur, 2009

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.