Découvrir la poésie de Claudine Chonez

avt_claudine-chonez_2412

Elle a un fruit d’Andalousie
de grains sombres de sang
chaque caillot de martyr
est dans sa pulpe entre nos dents
chaque vengeance dans le plomb
mûr pour l’éclatement
Ô chant profond ! Et nous ne savions pas
en cet été s’il y a trente étés
quand la première fois ton cri nous révélait :
se pouvait-il qu’un jour fut déchirée
cette étoffe de source de soie et de joie
qui découvrait le monde avec le jeune corps ?

Trente années trente années et nous ne savions pas
qu’il déchirait déjà Lorca et Guernica
Grimau pêle-mêle os pierres de nos remords.
Près de vous quand le jour viendra
oserons-nous aimer vous goûter vieux témoins ?

Ô jardins ô jasmins fruits et l’eau jaillissant
pour deux bouches au creux d’une main.

Claudine Chonez, (1906-1995), La mise au monde

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.