Découvrir la poésie de Louis Dubrau (Louise Janson-Scheidt)

repository

Donc, il serait venu le temps de cet échange,
De ce dommage à deux,
De ce saccage au goût de miel.

Nous sommes dissemblants autant que ces jeux d’ombre
Qui traînent au travers de champs ensoleillés,
Mais nous nous ressemblons, sitôt les yeux fermés.

Donc, il serait venu le temps de cet échange
– Transfuges en mal d’inconnus –
Saison de revêtir nos cœurs de nos corps nus.
Le temps s’est arrêté suspendu en nous-mêmes.
Enfant… Tu peux encor choisir
au détour du mirage
la fuite, le regret, l’adieu que boit le vent…

Louis Dubrau (1904-1997), Poèmes

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.