Découvrir la poésie de Gabrielle Marquet

avt_gabrielle-marquet_7626

En certaines saisons d’orage
anguille aveugle et dirigée
je voyage.

Nul ne saura mes rires gémis
mes délices en ces sargasses.

C’est assagie que je reviens
journalière à la terre.

Peut-être de ces transparents naufrages
me reste-t-il au flanc cette langueur.

Ce bleu d’ailleurs à l’âme?

Gabrielle Marquet, (née en 1928), Le bonheur d’être

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.